Tome 1 : Mémoires d’un Jumeau sans double

Cole est un héros : grâce à lui, sa planète peuplée de clones est libérée du joug d’une dictature. Mais il refuse le pouvoir, préférant s’isoler pour révéler dans des mémoires la vérité sur son exploit.

Car Cole n’est pas un héros et veut que la postérité le sache. Il a froidement lâché sa jumelle du haut d’un précipice lorsqu’elle a voulu le quitter. Il s’est débarrassé des psycorrecteurs qui le poursuivaient en pactisant avec Maqs, un déviant en exil qui a dépassé la limite d’âge imposée aux clones. Il a pénétré illégalement puis détruit un millénaire et demi d’archives numériques irremplaçables. Enfin, il a violé les secrets intimes de Noori, la plus haute autorité planétaire, pour la faire chanter et obtenir une amnistie.

Au regard de ces crimes, Cole n’est pas un héros. Sauf qu’il oublie que c’est grâce à eux qu’il a pu sauver son monde.

Perdre son lien gémellaire n’est rien de moins qu’un suicide social, grinça Noori. Tu n’as pas revu tes pairs et tu ne l’as pas réalisé, mais tu ne seras plus jamais heureux, Cole. Tu n’auras plus avec eux cette complicité magique et ces échanges magnétiques. Tu ressentiras à la place un malaise permanent chaque fois que tu t’approcheras d’eux. Un malaise qu’ils remarqueront et qui fera de toi un paria.
— Un lien capable de vous plonger dans un bonheur permanent et de pallier vos plus intimes détresses n’est rien de plus que l’ultime totalitarisme, assénai-je. Le lien gémellaire est une prison dont je me suis évadé. Dont *tout le monde* devrait s’évader. » (Chapitre 8, confrontation entre Cole et Noori)

Le cycle en 5 points essentiels

  1. Je suis nous est un cycle de science-fiction qui interroge avec réalisme et rigueur les notions d’identité, de différence, de bioéthique et de responsabilité face au pouvoir au travers des thèmes du clonage humain, de l’intelligence artificielle, du transhumanisme et de l’immortalité numérique
  2. Un planet opera à grande échelle qui suit sur plusieurs générations une colonie humaine qui cherche à percer le secret de ses origines et retrouver la Terre
  3. Un point de vue à la première personne qui immerge le lecteur dans les états d’âme, les péripéties et les choix souvent difficiles des personnages narrateurs
  4. Une structure narrative bâtie comme un jeu de dominos, bourrée d’indices et de faux-semblants logiques qui raviront les amateurs de surprises et de twists de fin en rafale
  5. Un récit qui aborde les notions de genre, d’origine ethnique, d’orientation sexuelle et d’égalité entre les sexes de façon moderne et réfléchie en supprimant toute différence
Premier volume : 180 000 mots (en recherche d'éditeur) 100%
Deuxième volume : 40 000 / 140 000 mots 30%
Troisième volume : storyboard 70%

Du planet opera à grande échelle sur 4 tomes

Tome 1 : Mémoires d’un Jumeau sans double
“La Libération”. Sur une colonie peuplée de clones qui a oublié l’existence de la Terre, un assassin fugitif est destiné sans le savoir à renverser le cabinet secret qui contrôle sa planète.

Tome 2 : Extraits d’une Terre oubliée
“La Découverte”. Une adolescente clonée apprend qu’elle est la clé pour retrouver les coordonnées perdues de la Terre et réveille une IA maléfique qui menace sa planète d’extermination.

Tome 3
“La Chute”. Dix jumeaux s’allient et s’affrontent dans un monde de clones à la dérive jusqu’à sa destruction par une secte fondamentaliste.

Tome 4
“La Révélation”. Après être tombés dans un piège qui a failli les massacrer, les clones partis à la recherche de la Terre reviennent sur leur monde et découvrent la vérité sur les origines de leur colonie.

Motivation et ambition

Le cycle Je suis nous cherche à répondre de manière crédible à la question : À quoi ressemblerait l’humanité si elle se reproduisait uniquement par clonage ?

Cette simple question a conduit à la création d’un univers complet et complexe :

  • générations de jumeaux d’âge différent qui cohabitent ensemble
  • principes éthiques qui interdisent toute reproduction naturelle
  • structure familiale basée sur un service civique
  • problématiques identitaires complexes notamment à l’adolescence
  • comportements sexuels inter et intra-gémellaires qui entrent en collision avec un instinct de reproduction devenu inutile
  • relations sentimentales de groupe où le couple n’est plus la norme mais l’exception
  • système de gouvernement qui donne le pouvoir aux doubles
  • suicide collectif rituel en fin de vie
  • phénomènes de création de mots propres aux jumeaux (cryptophasie)
  • altérations de l’ADN qui une fois dupliquées provoquent des génocides de masse
  • répression de la criminalité par la pression gémellaire
  • etc.

Sources d’inspiration

Pour atteindre un haut degré de réalisme, ce cycle s’appuie sur les travaux de scientifiques reconnus :

  • Sociologues et psychologues spécialistes de la gémellologie (science des jumeaux) comme René Zazzo (Le Jumeau, le couple et la personne ; Le Paradoxe des jumeaux)
  • Philosophes contemporains et bioéthiciens qui se sont emparés de la question du clonage humain comme Jürgen Habermas (L’Avenir de la nature humaine) et Axel Khan (Copies conformes).

À ces travaux s’ajoutent trois romans-clés qui ont eu une influence décisive sur l’idée initiale d’une humanité composée uniquement de clones :

  • Joe Haldeman avec La Liberté éternelle, qui dépeint en arrière-plan une société humaine basée sur le clonage – mais avec le cliché de la télépathie ;
  • Pamela Sargent et son méconnu Copies conformes, premier exemple d’après mes recherches d’un traitement réaliste du clonage humain dans la science-fiction sans les poncifs associés au thème ;
  • Les Météores de Michel Tournier, qui dépeint avec justesse le point de vue intérieur d’un couple gémellaire fusionnel et ses relations avec les « non-jumeaux ».
  • (Et non, Le Meilleur des mondes n’en fait pas partie. C’est une satyre dystopique où le clonage est un décor et n’offre aucune représentation réaliste.)

Moi, je sais qui tu es, Noori. Je sais qui tu es et je sais aussi ce dont tu es capable. Tu es une fille passionnée et d’une extraordinaire intelligence. Une passion qui t’emporte si fort et si loin qu’elle te conduit à franchir toutes les limites et toutes les règles qui se dressent en travers de ton chemin. Et lorsque ces limites sont plus fortes que toi, qu’il s’agisse du verrou d’un dormitoir ou du manque d’intérêt flagrant de ceux qui sont censés t’éveiller au monde, cette passion éclate. Elle prend d’autres voies, de nouvelles formes, elle s’exprime aux dépens des autres. Elle te donne l’apparence de ce que tu n’es pas. Éean et moi avons volontairement nourri cette frustration durant plus d’une année. Pour qu’elle te dévore et te pousse à te dépasser ; pour qu’elle explose avec intensité comme la première rencontre, le premier regard figé dans le temps qui s’est échangé entre Luun & Saul. »
Je ne pouvais rien faire d’autre que de fermer les yeux et l’écouter. Les larmes s’écoulaient de toute façon si fort que j’étais incapable de la regarder en face. (Mémoires de Noori, II)

0 Commentaires

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

©2020 SF Zone - Réveille l'écrivain de science-fiction qui sommeille en toi !
Pourquoi SF Zone   |   À propos de l'auteur   |   Publications   |   Mentions légales

Convecteur temporel

Envoie un message vers ton futur et j'y répondrai dans mon présent :

En cours d’envoi
Choisis un thème

Pin It on Pinterest

Shares

Vous connecter avec vos identifiants

Vous avez oublié vos informations ?